Des diamants qui ne devraient pas exister

Des diamants qui ne devraient pas exister

En Afrique du Sud, la découverte de neuf diamants dans une mine pose un problème : géologiquement, ils sont bien trop récents, ces précieuses gemmes qui sont issues des entrailles de la Terre, suggèrent donc que l’histoire de notre planète serait à revoir totalement.

“Il y a peut-être plein de diamants, partout sous nos pieds !” s’écrit la géologue Hélène Bureau. Ce sont neuf de ces pierres qui ont été découvertes en Afrique du Sud dans une mine qui viennent donc déclencher cette prise de conscience. En effet, ces diamants sont beaucoup trop jeunes. Si jeunes qu’ils n’auraient même pas dû se créer à cet endroit. “C’est un scoop”, analyse ainsi la chercheuse qui travail à l’institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie, basé à Paris. Oui, la pierre la plus précieuse de cette planète est le seul accès aux entrailles de la Terre. Seules ces pierres qui sont éternelles ont la capacité de traverser des centaines de kilomètres depuis leur lieu de création, là où la pression et la température sont assez élevées pour forcer les atomes de carbone à prendre cette configuration qui est vraiment très compacte, jusqu’à la surface. Ces pierres précieuses sont capables de résister à l’usure de milliards d’années d’érosion et préservent en leur sein de microscopique échantillons des conditions dans lesquelles ils ont pu naître.

Les diamants contiennent des minéraux qui datent de l’aube du monde

Avec leur réseau cristallin, qui est le plus souvent dépourvu de la moindre trace d’élément radioactif, ne garde aucune trace de la mémoire de leur naissance. Cependant, pour certains, ils renferment des inclusions : de petits grains de minéraux de quelques microgrammes qui se sont trouvés piégés dans le carbone au moment de la naissance de cette pierre précieuse. Grâce à cette particularité, ces grains sont restés protégés par la pollution qui est à l’extérieure, privés de toute évolution chimique. Toutefois, ils sont donc les témoins de l’environnement “physico-chimique” dans lequel a poussé la pierre, la mémoire de : la pression, la température, la composition chimique et même sa date.

En soit, nous pouvons en déduire, que partant d’un diamant et de son inclusion, la composition du manteau de la planète Terre, nous pouvons retracer les grands mouvements des plaques tectoniques, les événements magmatiques majeurs, et donc confirmer les modèles qui décrivent la Terre profonde… Et même, essayer de se représenter à quoi pouvait bien ressembler notre chère planète dans ses premières centaines de millions d’années qui ont suivi sa naissance, il y a 4,5 milliards d’années.

En somme, ces pierres précieuses vont nous permettre de mieux comprendre les grands phénomènes qui régissent notre planète en profondeur.

About Lucien

Bonjour ! Je suis Lucien et j’espère que vous aimez les articles qui parlent d’actualité parce que ce site en regorge !

View all posts by Lucien →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *