Auto-entrepreneur, quelle couverture santé choisir ?

Auto-entrepreneur, quelle couverture santé choisir ?

Choisir le statut d’auto-entrepreneur permet de créer une entreprise sans subir toute la lourdeur des démarches administratives, avec un cadre social et fiscal qui est simplifié. Le travailleur indépendant ou l’auto-entrepreneur bénéficie donc de la même couverture sociale que les autres qui ne sont pas salariés. Cependant, il ne bénéficie pas des mêmes avantages dans le cas d’une souscription d’un contrat Madelin dans le cadre de ses dépenses de santé.

Le RSI, la sécu des travailleurs indépendants

Comme les autres travailleurs indépendants, l’auto-entrepreneur est soumis au régime social des indépendants (RSI) dans le cadre de sa protection sociale. C’est au RSI qu’il va donc devoir verser ses cotisations sociales, tous les moi ou tous les trimestres. la seule différence avec les autres travailleurs indépendants, c’est que l’auto-entrepreneur est soumis à un régime qui est simplifié de paiement pour ses charges : on l’appelle le régime “micro-social”. Il permet à l’auto-entrepreneur de payer ses cotisations en temps réel, au fur et à mesure qu’il perçoit ses recettes, il ne subit donc pas le décalage d’un an, comme les autres entrepreneurs individuels. Ainsi, les charges forfaitaires, dont le taux dépend surtout de l’activité exercée, sont calculées sur le chiffre d’affaires qui est déclaré mensuellement ou trimestriellement et sont donc payées immédiatement.

Activité principale ou accessoire

Dans le cas d’une maladie, l’auto-entrepreneur a donc le droit au remboursement de toutes ses dépenses en matière de santé comme tous les assurés sociaux. En cas de maternité ou de paternité, l’auto-entrepreneur à aussi droit aux prestations qui lui correspondent. Pour finir, il peut également apprécier les indemnités journalières dans le cas d’un arrêt de travail, sous conditions. Si l’activité est exercée à titre principal, les prestations seront versées par la mutuelle qui est conventionnée au départ et qui va donc gérer l’assurance maladie qui est obligatoire pour le compte du régime social des indépendants. Dans le cas contraire, si l’activité est seulement secondaire (le complément d’une autre activités qui est salariée), alors, l’auto-entrepreneur va rester affilié à son régime d’assurance maladie de base. C’est ce dernier qui va donc procéder à ses remboursement maladie ou se charger du versement de ses prestations.

La nécessité d’une mutuel

À l’instar de tout assuré social, un auto-entrepreneur est aujourd’hui confronté à un désengagement qui est croissant de la part de la sécurité sociale en termes de prise en charge des dépenses de santé. Pour faire face à cela, s’il souhaite être couvert, l’auto-entrepreneur a intérêt à souscrire à un contrat de complémentaire santé. Les auto-entreprises qui constitue une activité secondaire possède déjà de manière générale une complémentaire santé, au statut de salarié, fonctionnaire, étudiant ou retraité, ils n’ont donc pas à en souscrire une nouvelle.

About Lucien

Bonjour ! Je suis Lucien et j’espère que vous aimez les articles qui parlent d’actualité parce que ce site en regorge !

View all posts by Lucien →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *